Trêve Olympique : La RCA en phase avec l’ONU et le CIO

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Pendant son discours à l’occasion de la cérémonie d’Hommage aux Meilleurs Athlètes centrafricains, le chef de l’Etat, Son Excellence Pr Faustin Archange Touadéra a lancé, dans son pays, la Trêve olympique. Il a pour cela déclaré que « En emboitant le pas au président Berraf, je lance solennellement pour la République centrafricaine la Trêve olympique proclamée conjointement par le CIO et le système des Nations Unies. Que les armes se taisent, que les barrières de la division, de la haine et du refus de l’autre soient bannies pour que dans l’unité et le dialogue une nouvelle Centrafrique où il fait bon vivre soit édifiée sur les ruines de l’ancienne. ».

     La Trêve olympique est une période de paix qui promulgue l’arrêt des conflits ou cessez-le-feu respecté par les différentes nations du monde durant les Jeux Olympiques. Historiquement,  elle est une tradition de la Grèce antique depuis le IXème siècle avant J.C. Il était question de faire cesser tous les conflits pendant la durée de la trêve, du 7ème jour précédant l’ouverture des Jeux au 7ème jour suivant leur clôture, pour permettre aux athlètes, artistes, à leurs parents et aux pèlerins de se rendre  à cette manifestation puis de retourner chez eux en sécurité.  De nos jours, la Trêve olympique est l’expression du désir de l’humanité de construire un monde respectueux des règles de la compétition loyale, un monde de paix et de réconciliation. Depuis 1993, l’Assemblée générale des Nations Unies apporte un soutien sans cesse croissant à la Trêve olympique. Le 9 décembre 2019, elle a adopté une résolution acceptée par tous les Etats, pour soutenir la Trêve olympique lors de sa 74ème session. Ainsi, le CIO a décidé que dorénavant, le drapeau des Nations Unies sera arboré à toutes les épreuves des Jeux Olympiques. Cette tradition sera inaugurée à Nagano, lors des Jeux Olympiques d’Hiver.

Pour la RCA, pays qui a connu la guerre pendant plusieurs années, cette trêve est une occasion de prôner la paix, seule gage d’un développement durable.

Newsletter