COVID 19 : la détresse des athlètes africains examinée par l’ACNOA et des solutions envisagées

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Une réunion en visioconférence a été organisée le 10 Juin 2020 par l’Association des comités Nationaux Olympique Africains. Celle-ci a permis de faire un état des lieux et d’entrevoir la situation des athlètes du continent pour la mise en place d’un plan stratégique d’accompagnement des sportifs dans ce terrible contexte de pandémie de Covid 19. 

Ce sont plus de 55 participants issus du comité exécutif de l’ACNOA, des comités nationaux olympiques (CNOs), des commissions des athlètes, des membres du Comité International Olympique (CIO) et de la Solidarité Olympique entre autres qui ont réagi de façon simultanée et unifiée sous la coordination de Mustapha Berraf le Président de l’ACNOA.

Pendant 4 heures et 30 minutes, les échanges ont porté globalement sur la situation difficile des athlètes africains qui subissent les affres de la pandémie du coronavirus qui frappe le monde entier et particulièrement l’Afrique.

Apres l’intervention d’ouverture du Président, la parole a été donnée au Président de la commission des athlètes de l’ACNOA, Monsieur Amadou Dia Ba qui a remercié L’ACNOA, le CIO et la Solidarité Olympique pour tous les efforts consentis en direction des athlètes et l’attention particulière dont ils jouissent. Il a salué l’initiative des dirigeants de L’ACNOA d’avoir organisé cette rencontre importante qui permet d’examiner la situation au plus près en cette période de pandémie. Ces paroles ont été confortées par Madame la vice-présidente qui a de plus rapporté les décisions prises à la réunion de Kampala.

Il a été observé que les perspectives de la participation africaine aux compétitions sportives de grande envergure, à l’instar des Jeux Olympiques d’été de Tokyo au Japon, n’était pas suffisamment confortée actuellement par le quotidien rude des athlètes qui ne permet pas une préparation sereine des compétitions. Cette situation n’augure pas des performances et des résultats de qualité pour l’Afrique aux prochains jeux olympiques de Tokyo 2020 au Japon.

Dans le but d’éviter un retard de la participation des athlètes africains, l’ACNOA s’est engagé, au terme des débats riches qui ont découlés de la visioconférence du 10 Juin 2020, à affecter plus de moyens financiers pour le soutien des athlètes.

Mustapha Berraf, Président de l’ACNOA, a indiqué que « pour atteindre cet objectif des économies sur le budget de fonctionnement de l’ACNOA, ont augmenté de manière considérable. Cette enveloppe, additionnelle sur les économies qui ont été réalisés à hauteur d’un million USD ajouté au soutien d’un million USD précédemment affecté avec en plus, la subvention de 3,1millions USD de l’ACNO nous donne de l’espoir pour rétablir la confiance en soi aux athlètes. » On notera aussi que l’aspect psychologique devra être pris en compte pour la santé mentale des athlètes et leur remise en forme.

Mustapha Berraf a par ailleurs déclaré « il faut de la célérité pour toutes nos actions, nous devons être à la disposition les uns des autres et surtout être à l’écoute de manière permanente de tous les acteurs du mouvement olympique africain ». « Les commissions d’athlètes doivent proposer des activités aux comités exécutifs des CNOs pour faire face en particulier aux besoins des athlètes qui sont supportés grâce au programme mondial et continental ».

Il a été suggéré par Monsieur Niamkey Olivier, Chef de l’Unité Athlètes de la Solidarité Olympique, des solutions responsables en présentant les adaptations qui ont été apportées aux programmes concernant les athlètes : bourses individuelles Tokyo 2020, support aux sports d’équipes.

Monsieur Yassine Yousfi, Responsable Continental Afrique à la Solidarité Olympique, a quant à lui parlé plus spécifiquement de l’aide de l’ACNO à l’ACNOA (3.1Mio) qui sera disponible pour les 54 CNO africains pour faire face aux conditions exceptionnelles de préparation à Tokyo 2020 et à la crise COVID 19. Toutes les solutions seront étudiées pour que ce fond additionnel soit distribué aux CNOs en coordination avec l’ACNO, l’ACNOA et la Solidarité Olympique en tenant compte des programmes mondiaux et continentaux existants pour éviter les doublons.

Madame Girard-Savoy Nicole, Chef des Finances à la Solidarité Olympique, a quant à elle fait un exposé sur les subsides du CIO pour la participation aux Jeux Olympiques Tokyo 2020 qui sont à disposition des CNOs et qui ont été adaptés à la situation due au report des Jeux Olympiques en 2021. Elle a confirmé sa disponibilité à apporter des informations à tout moment à tous ceux qui en auraient besoin. 

Pour Monsieur Kalkaba Malboum, Président de la confédération africaine d’athlétisme (CAA) et président du CNO du Cameroun « le mouvement olympique doit permettre aux athlètes de continuer à s’entrainer et subvenir à leurs besoins quotidiens, envisager des solutions endogènes car la réalité de la crise face au COVID 19 n’est pas toujours la même en Afrique que pour le reste du monde ».

Le recensement des athlètes en difficulté devra faire l’objet d’une coordination en cours et permettre de prendre les décisions nécessaires. Pour les principaux intervenants il faudra tenir compte des nouveaux critères d’attribution des bourses proposés par l’ACNOA et des projections envisagées.

De nombreuses interventions ont fait état de la nécessité de pourvoir aux besoins élémentaires des athlètes disséminés dans le continent africain. L’immensité des territoires et les disparités régionales qui subsistent doivent faire l’objet d’un examen minutieux, ont insisté les responsables des CNOs et du comité exécutif.

Mademoiselle Tegla Loroupe a quant à elle fait un exposé sur la situation des athlètes réfugiés pour lesquels le CIO accorde une attention toute particulière. Le Président de L’ACNOA l’a rassuré et lui a fait part de l’entière disponibilité de l’association continentale pour toute aide qui lui serait nécessaire. Quant au président de la commission Tokyo 2020, il a relaté les efforts entrepris par L’ACNOA et la Solidarité Olympique en direction des athlètes pour leur participation aux jeux olympiques mais a demandé aux responsables techniques des CNOs de veiller à la régularisation des bourses accordées et à leur justification.

Les difficultés rencontrées par certains CNOs en ces moments difficiles de pandémie seront examinées au cas par cas et les décisions seront prises collégialement pour y remédier. 

Un accent particulier a également été mis sur la bonne qualité de la gouvernance actuelle à l’ACNOA qui est exemplaire selon tous les participants qui ont tenus à remercier le Président de l’ACNOA, Mustapha Berraf et les membres du comité exécutif, pour les initiatives fort louables entreprises depuis leur élection et la qualité des éléments présentés durant ces travaux qui ont débouchés sur des propositions de haut niveau.

Pour conclure, le Président de l’ACNOA a proposé à l’assistance l’adoption d’une résolution commune qui condamne la discrimination et le racisme dans le monde et surtout dans le milieu du sport. La résolution a été adoptée à l’unanimité. Elle s’inscrit en droite ligne avec les décisions prises le jour même par la commission exécutive du CIO sous la présidence de Monsieur Thomas Bach en la matière qui a été saluée vigoureusement par tous les participants présents. 

Le Président de L’ACNOA a remercié chaleureusement toute l’assistance pour les contributions apportées et a demandé aux responsables de structures compétents à ce que toutes les recommandations soient prises en compte et surtout mises à exécution.

Résolution du 10 Juin 2020 :  » Le mouvement olympique et sportif Africain représenté par ses athlètes, ses techniciens, ses dirigeants et l’entourage s’insurge contre les actes de racisme et de discrimination de toutes sortes observés dans certaines parties du Monde et qui affectent gravement notre société, que nous voulons humanitaire, égalitaire, et, résolument tourné vers le progrès et la modernité. Les membres du mouvement olympique et sportif Africain saluent les dernières décisions du CIO en la matière sous la conduite de son Président et s’engagent à veiller à leur mise en œuvre. « 

Newsletter