Fin d’année 2019 : Le président de l’ACNOA parle à l’Afrique olympique et sportive

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En cette veille de fin d’année, le Président de l’ACNOA, Mustapha Berraf a tenu à faire revisiter 2019 et à souhaiter de bonnes fêtes à tous les membres de la grande famille olympique et sportive du continent africain. Voici en intégralité son regard rétrospectif de l’année qui arrive à son terme dans quelques jours.

Chers frères et sœurs du Mouvement Olympique et Sportif Africain,

L’ACNOA qui a été fondé en vue de promouvoir le sport et l’olympisme en Afrique doit aujourd’hui jouer un rôle plus stratégique en accord avec la convergence des points de vue et des visions nouvelles apportées par le CIO et ses institutions. L’ACNOA doit axer ses objectifs sur une nouvelle forme d’organisation en conformité avec les standards et les normes internationales avec un regard différent qui s’attèle à présenter une image réelle du sport africain. Notre devise sera de réaliser des contenus pédagogiques et techniques qui siéent à nos éducateurs et aussi à nos athlètes qui ont soif de réussite et de succès car ils en possèdent toutes les qualités. Nous devons envisager des stratégies qui nous ferons vivre un temps où nous arriverons à égaler et même à dépasser nos rivaux car nous en avons les moyens humains. Nous avons le devoir de leur donner l’environnement nécessaire pour réussir ce à quoi ils aspirent car ce sont nos champions.

Aussi, vous me permettrez de demander à chacune et chacun d’entre nous de leur permettre de vivre leur passion pour les jeux et l’olympisme et de les accompagner avec votre expertise et votre aura.

L’année 2019 a mis en évidence de grands moments qui ont exposé la gloire et le succès de nos actions destinées à donner du sourire à notre jeunesse continentale. J’ai donc tenu à vous adresser ce message afin de partager avec vous le sentiment qui m’anime au terme de cette période pré-olympique qui s’en va avec son corolaire de moments fascinants et ô combien essentiels pour la vie du Mouvement Olympique et Sportif de notre continent. Je voudrais donc vous convier, à revisiter notre parcours et à nous projeter ensemble, avec confiance et détermination, dans cette nouvelle année 2020 marquée par la tenue des Jeux Olympiques d’été, Tokyo 2020.

Au niveau du tableau des actions portant l’estampille de l’ACNOA figurent en bonne place plusieurs réunions institutionnelles: la 54ème Session ordinaire qui s’est tenue à Rabat, Maroc, du 25 au 26 Février 2019, une session extraordinaire de cette même instance organisée à Sal le 10 Juin 2019, la tenue au Cap-Vert de la 18ème Session Ordinaire de l’Assemblée Générale le 12 juin 2019. Je pense aussi à ces rencontres des diverses commissions de l’ACNOA ; celles-ci ont affiché un regain certain de dynamisme qui nous permet d’envisager l’avenir avec grand optimisme. D’autre part, nous nous réjouissons du succès du 36ème Séminaire des Secrétaires généraux des CNO africains organisé les 17 et 18 Novembre 2019 à Zanzibar sous le thème « 250 jours de compte à rebours pour les Jeux de Tokyo 2020 ». Ces assises ont permis d’instaurer une vision commune de la gouvernance du sport dans nos CNO, d’harmoniser nos points de vue et surtout d’adopter des stratégies communes pour une préparation optimale de l’Afrique aux jeux de Tokyo.
La visite au mois de novembre 2019 du président du CIO, M Thomas Bach au Cap-vert, au Sénégal, au Nigéria et au Cameroun a permis de raffermir les relations excellentes de coopération qu’entretient cette institution avec le Mouvement Olympique Africain. Au cours de ce séjour, le siège de l’ACNOA a également été inauguré à Abuja, mettant ainsi en vitrine les bons rapports que nous entretenons avec le gouvernement nigérian. Celui-ci aura, en effet, contribué à la concrétisation de cet important projet. Toujours au plan diplomatique j’ai eu à échanger le 12 décembre au Caire, en Egypte avec le président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat. L’Union Africaine salue ce qui est fait au niveau de notre institution pour la promotion du sport et de l’Olympisme en Afrique. Dans le même chapitre, j’ai rencontré le 16 décembre le président du Parlement Slovène Dejan Židan. Il ressort de nos échanges d’heureuses perspectives pour le Mouvement Olympique et Sportif Africain notamment l’acquisition des infrastructures sportives gonflables pour les centres Olympafrica.

Les zones de développement de l’ACNOA se sont inscrites dans un dynamisme qui est à saluer ici. Des événements sportifs et des séminaires ont été organisés ci et là. La dotation de l’ACNOA est passée annuellement, par zone, de 20 000 $ à 50 000 USD pour la période quadriennale.

Mais, au-delà de ces cadres purement institutionnels, il faut dire avec insistance que l’événement phare de cette année, est incontestablement la tenue du 14 au 23 juin 2019 des premiers Jeux Africains de Plage organisés avec brio à Sal Island, Cap-Vert. Ces jeux sont venus s’ajouter à la palette des événements continentaux organisés par notre institution. Avec 42 CNO participants, 11 disciplines sportives et un nombre total de 539 athlètes, il y a de quoi se dire heureux d’avoir offert à la jeunesse continentale une belle fête sportive. La réussite de cet événement est à mettre à l’actif de la belle synergie ayant régné entre l’ACNOA et les autorités locales. La présence du président de la République du Cap-Vert à la cérémonie d’ouverture est là pour le témoigner. Est-il superflu d’indiquer qu’il y a eu un soutien de 5 000 USD par CNO et une contribution financière destinée à soutenir l’organisation des jeux en concertation avec la Solidarité Olympique et le CNO local? Les Jeux Africains de Plage, fondés par l’ACNOA visent non seulement à promouvoir les sports de plage en Afrique, mais davantage à créer une saine émulation chez les jeunes africains autour de ces sports en même temps qu’ils valorisent le littoral africain.

Bien que derrière nous, nous n’allons pas oublier le grand succès des 3èmes Jeux Africains de la Jeunesse que nous avons encore en mémoire et qui se sont déroulés du 18 au 28 juillet 2018 à Alger.3000 athlètes issus des 54 CNO du continent ont ainsi pris part à ce rendez-vous. Véritable fête populaire de la jeunesse africaine, Alger 2018 a été un moment de grand rassemblement et de communion multidimensionnelle.

Dans le même ordre d’idées, l’ACNOA a pleinement assumé ses responsabilités de structure de gestion et d’organisation des Jeux Africains. La 12ème édition de cette manifestation sportive qu’a abrité Rabat du 19 au 31 Août 2019 a permis aux athlètes des 54 CNO participants, au-delà des lauriers remportés, de s’approprier le culte du travail, de la remise en question, du respect de l’autre, et du partage. 4446 athlètes dont 2 623 hommes (59 %) et 1823 femmes (41 %) ont pris part à ce rendez-vous dans lequel chaque CNO a reçu une subvention de 10 000 USD. Le succès de Rabat 2019 réside aussi dans les chiffres d’audiences cumulées. En effet, ces jeux ont été diffusés, grâce à l’accord conclu avec TV Media Sport, dans 198 pays, soit près de 400 000 foyers à travers le monde. Par ailleurs il faut saluer ici la remarquable diffusion de ces jeux par la télévision du CIO Olympic Chanel qui a permis à environ 480 millions de foyers de suivre cette fête sportive. A Rabat, c’est l’Afrique toute entière qui s’en est sortie grandie, considérée et estimée grâce à une organisation qui a montré le beau visage du continent et aux athlètes qui sont restés exemplaires en dehors et dans les aires de jeux.

Toujours au cours de cette année, notre programme Olympafrica est resté au centre de nos préoccupations. Il a continué à apporter aux populations bénéficiaires un important soutien dans les domaines du sport, de l’éducation, des activités culturelles et économiques… A ce jour le continent compte 48 centres Olympafrica, dont deux ouverts ce mois de décembre.

L’année 2019 a aussi été couronnée de succès pour plusieurs responsables du Continent. Bon nombre d’entre eux ont, en effet, été élus dans divers postes de responsabilité au niveau des instances sportives et olympiques mondiales notamment dans des Fédérations sportives internationales et au Comité International Olympique (CIO). A cet égard, la 134ème Session du CIO qui s’est tenue du 24 au 26 juin 2019 à Lausanne a été marquée par l’élection de 5 Africains comme nouveaux membres du CIO, soit 3 femmes et 2 hommes ; une première pour notre continent. Il s’agit de mesdames Odette Assembe Engoulou (Cameroun), Matlohang Moiloa-Ramoqopo (Lesotho) et Filomena Fortes (Cape Vert) et de messieurs Mustapha Berraf (en qualité de président de l’association continentale des CNO africains) et Tidjane Thiam (Côte d’Ivoire). Je leur adresse mes vives félicitations et leur demande d’incarner auprès de ces instances les valeurs de solidarité, de probité et de respect qui caractérisent l’Afrique.

Au plan de la présence africaine aux événements mondiaux, nos athlètes ont participé avec brio à plusieurs manifestations sportives intercontinentales dont les premiers Jeux mondiaux de plage à Doha en novembre de cette année. Trente-neuf d’entre eux, soit 19 hommes et 19 femmes ont décroché leur qualification aux jeux de plage de Sal, au Cap-Vert. Le plus grand succès de l’Afrique au cours de ces manifestations, au-delà des médailles glanées, a été de voir ses représentants intégrer l’idée que les vertus de fair-play, de don de soi ainsi que la volonté de repousser les limites quelles qu’elles soient, sont nécessaires.

L’un des moments forts de l’inscription de l’Afrique dans le Mouvement Olympique sera incontestablement la tenue à Dakar en 2022 des 4èmes Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été. L’ACNOA va accompagner le Sénégal pour une organisation réussie de cette manifestation. Dakar 2022 devra montrer au monde que l’Afrique s’est appropriée la vision selon laquelle l’idiosyncrasie de l’Olympisme qui est en chacun de nous, devrait l’emporter pour, toujours, faire triompher les valeurs sportives et olympiques érigées en un rempart infranchissable contre la violence, l’acrimonie et le fanatisme. Nous devons montrer au monde nos valeurs de solidarité et notre savoir-faire en matière d’accueil des grands événements. Nous nous satisfaisons déjà du regard positif que les responsables du CIO ont des préparatifs en cours. En novembre dernier le président du CIO, M. Thomas Bach a visité des infrastructures prévues pour accueillir la jeunesse mondiale à l’occasion de ces jeux. Les représentants de la commission de coordination de l’instance faîtière du Mouvement Olympique ont également récemment échangé, après la visite de certaines infrastructures, avec l’équipe de Dakar 2022 sur les différents aspects liés à l’organisation de cet événement.

De telles notes positives ont été une récolte de nos efforts. L’impact remarquable de nos activités sur le développement du sport africain et les feed-back positifs des CNO sont restés la clé de motivation pour l’ACNOA d’avancer, en toute confiance, pour la réalisation de ses nombreux défis. D’autres challenges tout aussi importants nous attendent en 2020. Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin grâce au concours de tous les acteurs du Mouvement Olympique et Sportif Africain. Nous avons encore beaucoup à faire pour répondre aux aspirations légitimes de la jeunesse d’Afrique. C’est dans cet état d’esprit que nous aborderons 2020 ; une grande année rythmée par des événements de grande importance avec en première ligne les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques d’été de Tokyo. La ville historique du Japon qui va accueillir la jeunesse sportive du monde comptera au cours de ces deux manifestations, parmi les compétiteurs, des milliers d’Africains. Tokyo 2020 nous interpelle à deux niveaux ; celui de la préparation et celui de la participation. L’ACNOA entend accompagner tout le processus de préparation et de participation de notre continent à ce grand rendez-vous qui devra révéler une fois de plus au monde entier l’immensité des talents que possèdent nos athlètes qui, nous l’espérons, devront se montrer enthousiastes, conquérants et dignes. D’ores et déjà, nous avons au plan structurel, créé une Commission de soutien aux athlètes. Au niveau opérationnel, 52 Bourses d’études ont été attribuées aux athlètes classés dans le Top 10 mondial, ou au Top 8 aux récents Championnats du monde au moment de l’attribution. Celles-ci ont été allouées à partir du fonds de soutien de 1 000 000 dollars US mis en place par notre institution et consacré à la préparation des sportifs pour cette manifestation.

Chacun de ces athlètes a reçu 1000 $US par mois depuis le mois d’Avril 2019. La phase 2 de ce soutien qui concernera les athlètes n’étant pas encore bénéficiaires de ce programme sera lancée dès le début de l’année 2020. Dans le même élan, j’invite ici les responsables de notre mouvement sportif à agir de manière collégiale et concertée auprès de leurs sportifs pour préparer, dans les meilleures conditions, les échéances Olympiques et Paralympiques de Tokyo. Pour ce qui de la participation de notre continent à cet événement elle devra être ancrée dans des valeurs d’éthique, de fair-play, de respect de l’adversaire, d’un mode de vie sain et de modestie.

Chers frères et sœurs, au moment où 2019 engage irréversiblement sa course vers son extrémité, je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année et par anticipation recevez mes vœux de bonheur, de prospérité et de santé pour 2020. Je pense ici à tous ceux qui œuvrent au quotidien pour la promotion du sport et de l’Olympisme en Afrique notamment les ministres chargés des sports, les responsables des Comités Nationaux Olympiques, les présidents des confédérations sportives africaines de même que les dirigeants des fédérations sportives nationales et des clubs. Mes vœux vont également aux membres du Comité Exécutif de l’ACNOA, aux athlètes, aux nombreux volontaires et aux partenaires institutionnels de notre association tels que le CIO, l’ACNO, l’AIPS, la fondation Keba Mbaye, JAPPO SA, l’AMA etc.

Fraternellement,

Mustapha Berraf, Président de l’ACNOA