TOKYO 2020…POUR UNE AFRIQUE QUI GAGNE !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Chers lecteurs,

Les 32èmes  Jeux Olympiques d’été de l’ère moderne ont officiellement démarré vendredi à l’issue de la cérémonie d’ouverture qui a vu 206 délégations participantes prendre part au défilé d’ouverture. Ces Jeux, repoussés d’un an ont officiellement été ouverts 2 873 jours après la désignation de la ville de Tokyo comme organisatrice, le 7 septembre 2013, à Buenos Aires. Pas besoin de revenir sur le contexte très difficile dans lequel se déroule cet événement et qui est marqué par la crise du covid-19 ; celle-là même qui a amené le CIO à reporter la tenue de cette manifestation initialement prévue en 2020. La grande parade d’ouverture qui s’est déroulée dans l’enceinte du Stade Olympique national de Tokyo a montré, à travers un show multicolore, les grands traits du Japon, notamment sa haute technologie acquise où, au cœur de la nuit, « la terre » est apparue dans le ciel de la ville. Une performance rendue possible grâce à l’exceptionnelle synchronisation de 1 800 drones. Tokyo a donné le ton de cette édition des Jeux Olympiques d’été ; un avant-goût de cette fête qui va réunir pendant deux semaines des participants issus des quatre coins de la planète. Tokyo 2020 c’est également en quelque sorte la célébration de la vie car, malgré les secousses des différentes vagues du covid-19, le monde du sport n’a pas succombé, il est resté résilient. C’est également le couronnement du dynamisme et de la détermination d’un homme qui a cru en ces jeux et qui a su trouver la meilleure stratégie pour qu’ils se tiennent malgré l’environnement sanitaire austère. J’ai nommé le Président du CIO, notre cher ami, le Dr Thomas Bach. Ce 23 juillet, nous avons tous assisté à ce show  nippon dans lequel un  cocktail détonant de feux d’artifices nous a permis de naviguer. On a été séduit par une impressionnante chorégraphie artistique.

Le défilé des délégations qui a suivi a constitué un magnifique moment de partage et de mélange des cultures. Les différentes délégations africaines  ont su donner au reste de la planète l’image d’un continent fier, uni et visiblement porté vers l’émancipation des peuples. Le passage de ces nations a montré qu’en Afrique, on ne se préoccupe pas de l’origine, de la religion, de la couleur…Seul le sport compte.

Je me réjouis, avec  toute la famille de l’ACNOA, que l’Afrique dans son entièreté se soit mobilisée pour cette grande fête Olympique ; ce qui témoigne de la vitalité de notre continent, de ses richesses humaines, de ses talents et de sa confiance en l’avenir.

Le message envoyé par l’Afrique a résonné haut et clair : notre continent est venu à Tokyo, pour faire bonne figure, pour faire entendre sa voix aussi bien culturellement que sportivement.

Chers lecteurs ; durant ces Jeux, l’Afrique entend offrir au monde une image vibrante de son potentiel sportif ; nous allons plus que jamais affirmer notre présence dans le concert sportif des nations. Je souhaite bonne chance à tous les athlètes  africains qui, en dépit du contexte sanitaire difficile, se sont bien préparés grâce à l’accompagnement de l’ACNOA, des gouvernements, des confédérations sportives continentales, de leurs encadreurs et des différents partenaires. Je voudrais également saluer la présence pendant cette cérémonie des différentes autorités politiques, diplomatiques et sportives du Continent qui, par-là, ont confirmé que les Africains, unis, peuvent entrevoir ces Jeux avec sérénité et optimisme.

Je vous invite à découvrir cette première livraison de « L’Afrique à  Tokyo 2020 », le bulletin d’information événementiel que l’ACNOA entend produire ici dans la capitale japonaise pour vous donner des nouvelles fraîches de la participation de l’Afrique à ces Jeux Olympiques. Ce premier numéro, actualité oblige, est entièrement consacré à la cérémonie d’ouverture des Jeux et aux activités de l’ACNOA en terre nippone.

Bonne lecture !

Mustapha Berraf, membre du CIO, Président de l’ACNOA

Newsletter